Hommes/Femmes : En Quoi Sommes-Nous Différents Face À L’Achat Immobilier ?

Publié le 20/05/2021

L’achat d’une maison ou d’un appartement, c’est souvent l’affaire d’une vie. Comme dans bien des domaines, les comportements peuvent différer selon que l’on soit un homme ou une femme. 

C’est Madame qui a le dernier mot 

Voilà qui peut être surprenant a priori. Au moment d’un achat immobilier, les couples se mettent facilement d’accord sur le fait de déménager, les critères de sélection d’un bien (emplacement, nombre de pièces, luminosité…) et font les visites la plupart du temps ensemble. Mais lorsqu’arrive l’heure du choix définitif, c’est souvent la femme qui a le dernier mot. Les études montrent que dans presque deux cas sur trois, en cas de désaccord sur le choix du futur logement, ce sont elles qui tranchent…

Les femmes plus pro-actives que les hommes 

Les femmes cherchent davantage que les hommes. Comme le révèle une étude réalisée en 2019 par Médiamétrie sur les habitudes des internautes, les sites d’annonces immobilières comptent plus de visiteuses que de visiteurs. Alors que d’ordinaire, tous sites confondus, la répartition hommes-femmes est quasi parfaite, 56% des internautes qui consultent ce type d’annonces sont des femmes. En général, ce sont aussi les femmes qui s’occupent de contacter les agences et de préparer les dossiers administratifs. 

Ce qui compte pour les femmes et pour les hommes 

Les femmes sont plus attentives à la proximité des commerces et des écoles, tandis que les hommes attachent plus d’importance à la présence d’un jardin ou d’une terrasse. De la même manière, les femmes sauront mieux déceler le « potentiel décoration » d’une maison ou d’un appartement.

La question du budget

Là encore, nous ne réagissons pas du tout à l’identique, ce qui explique sans doute pourquoi l’argent est un motif de dispute récurrent au sein du couple ! Les femmes tiennent à respecter le budget initial qu’elles s’étaient fixé pour la concrétisation de leur projet d’achat immobilier, alors que pour la majorité des hommes, ce n’est pas une condition sine qua non. En revanche, les femmes sont plus enclines que les hommes à faire des concessions sur la surface du bien. 

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous